BARAKA  ---- ANIKÉ --- MERCI

REMERCIEMENTS A TOUS NOS AMIS BURKINABES

 

 

Nous tenions à remercier chacun de vous individuellement, pour tout ce que vous faites ou avez fait pour nous lors de notre dernier voyage. MERCI déjà à tous d’avoir été là lors de nos arrivées à Ouaga.

 

MICKAEL : nous voulons te dire merci pour ton boulot envers l’association (gérer l’argent envoyé par Western Union) mais pas seulement (les papiers et internet). Ta gentillesse, nous t’avons vu œuvrer avec tes petits et cela n’a pas de prix, on sent que tu les aimes très forts et il faut continuer comme cela, ils te le rendront un jour, on en est persuadé. Juste un petit regret, nous n’avons pas eu l’occasion de nous voir souvent pendant ces 3 semaines, juste Didier qui t’a vu un peu plus avant notre arrivée…

 

SAADA : merci d’avoir été présent le plus possible et de nous avoir reçu chez toi. Nous avons d’ailleurs beaucoup apprécié ton épouse Biba et sa gentillesse. Merci aussi de nous avoir trouvé notre appartement, cela nous a beaucoup aidé.

YAMBA : merci aussi à vous pour toute votre gentillesse et votre dévouement, votre écoute. Nous avons été ravis de faire la connaissance de Madame Yamba et de votre fils mais pas seulement, vous nous avez aussi fait découvrir votre lieu de vie et nous en avons été très touchés. Ne changez rien, restez humble comme vous êtes.

 

OUSSENI : merci pour votre accueil à Koala, votre dévouement pour l’association est bien au dessus de tout ce que l’on espérait et espérons que cela va durer. Nous avons été contents de faire la connaissance de votre famille. Notre amitié va durer, c’est tout ce que l’on espère.

 

ROMUALD : Que te dire, sinon merci pour ces 3 semaines où tu as été vraiment très présent pour nous 3. Que de souvenirs,  de rigolade voire même de  fous rire : messe, kermesse,  concert catholique, repas pris en commun à l’appartement et bien sûr notre départ. Tout restera gravé dans nos cœurs. Nous espérons juste qu’il y aura d’autres voyages avec d’autres fous rires, émotions fortes, etc…

 

SALFI : tout d’abord pardon pour votre nom que nous n’arrivons toujours pas à dire (SALIF ???) Si ça se trouve nous faisons encore une erreur, de toutes façons pour nous ici en France vous êtes SALFI le taximan. Alors MERCI, mais vraiment un très très grand MERCI pour tout : vous êtes toujours disponible pour nous dès que nous vous appelons, vous êtes à notre écoute pour tout, vous savez êtes discret, rien en vous nous déplait. Nous avons fait la connaissance de votre famille et cela nous a ravis. Notre souhait le plus cher : que vous puissiez avoir un taxi digne de vous et surtout que vous puissiez (avec ce nouveau véhicule) venir avec nous lors de notre prochaine venue au Burkina et rester avec nous tout le temps de notre périple. Notre départ de Ouaga a été très difficile cette année, vous allez nous manquer…

 

MERCI aussi à tous les musiciens (Prince, Gnissa, Ismaël, etc…) pour leurs concerts privés que nous avons beaucoup appréciés soit à la maison soit au maquis.

MERCI à vous tous d’avoir pris des nouvelles de Domie quand elle a été un peu malade. MERCI à ceux qui lui ont amené soit des bananes soit des oranges. Elle a été très touchée de tous vos messages et de toutes vos attentions.

Pour conclure, vraiment MERCI à vous tous. Vous avez contribué à faire de ce voyage, un merveilleux souvenir qui restera gravé dans notre mémoire, même si nous avons rencontré quelques problèmes, ou que des fois nous avons haussé le ton pour telle ou telle chose, cela aura contribué à nous améliorer tous et toutes. Une seule chose compte vraiment pour nous, il faut absolument garder cette amitié qui grandit de plus en plus avec les années. Et comme on dit chez nous en France : «  l’amitié c’est comme le bon vin, c’est en vieillissant que tout s’améliore »

 

 

Pascale, Dominique et Didier 

S

Salfi (Taximen) 00 226 74 02 85 55

Romuald Ilboudo (Guide: circuit touristique et excursion) 00 226 76 49 65 36

Saada Zongo (Artisan art traditionnel et guide touristique) 00 226 76 67 52 21

Michaël Tiendrébéogo (Responsable AVNDS* éducateur ) 00 226 75 25 35 86

Ousséni Kaboré (Président ADESVK*) 00 226 76 68 57 80  / 78 71 06 82

Yamba Ouédraogo (Association des jeunes handicapés) Wend la Bumbu *, gravure, pyrogravure,artisanat sur bois. 00 226 76 54 77 60  / 78 36 43 73 

KOALA 

 

Dans le village, pour notre arrivée, les chefs du village ont réuni les habitants

« -ne y yibeogo 

- Kibare

-Laafi ? 

-Lafi bala

-Zak ramba ? 

-Lafi . Yelle Ka Ye . »

 

Traduction :

«- Bonjour

- Comment ça va ?

- ça va

- Ça va bien

- Comment vont les gens de ta maison ?

- Ils vont bien »

Apres les civilités, à l’ombre des arbres, nous avons longtemps palabré. Les mots, là bas sont d’or. Alors, il faut en apprendre la justesse, les laisser vous pénétrer, prendre le temps de les aspirer et les yeux vers le sol, porté par l’écoute, parler à son tour.

Là bas, quand on veut répondre à tes question, les mots se font proverbe Les chefs et tout le village nous ont conduit jusqu’au terrain choisi pour la construction de la case. Tandis que nous cheminions, ils ont dit, en moré, « Quand on t’aide à te laver le dos, tu dois te laver le visage toi-même ».

Nous voulons juste ensemble qu’un lieu, qui appartient aux villageois et pour lequel nous avons juste financer les matériaux, au delà de la maison pour tous qu’ils en feront, soient aussi la maison de ceux d’entre nous qui veulent bien se poser au village, partager les divers travaux et là, il faudra des bras, pour construire. 

Et puis, ce que nous avons garanti, ensemble, c’est que nous n’amènerons rien de nous qui détruise l’environnement. On a parlé des briques en banco, des toilettes sèches , des lits traditionnels mossi .

Les village développent une agriculture traditionnelle sans l’ombre d’un pesticide..

De toutes façon, dans ce villages, on ne va qu’accompagner. Je pourrais bien faire 10 fois la route seule que je me perdrais dans la brousse.

Mais justement, c’est dans l’accompagnement qu’est la plus belle des découvertes, d’autant que, disons le,La parenté à plaisanterie* font rebondir les fous rires de ouaga jusqu’à l'Ardèche .

A Micka, Masada, Romu, Ousseni, à tous les autres , Baraka, Aniké

*La parenté à plaisanterie, rakiré chez les Mossis du Burkina Faso, est une pratique sociale typiquement ouest-africaine, qui autorise, et parfois même oblige, des membres d'une même famille (tels que des cousins éloignés), ou des membres de certaines ethnies entre elles, à se moquer ou s'insulter, et ce sans conséquence ; ces affrontements verbaux étant en réalité des moyens de décrispation sociale

* AVNDS :Association Viim Néré du Développement Social. (Viim Néré = Meilleur vie)

 

   ADESVK: Association pour le Développement Economique et Social du Village de Koala

 

  Wend la Bumbu:Tous vient de Dieu